Ia ORANA

    Je suis une popa'a , autrement dit une étrangère à la peau qui brûle! Je vis à Tahiti depuis douze ans et je suis médecin à l'hôpital.

   J'ai découvert la Polynésie française au cours de mes études en écoutant mon besoin d'évasion et ma passion pour la plongée sous-marine. Je pensais rester quelques mois mais Tahiti est vite devenu l'endroit où j'avais envie de vivre.

  Une rencontre particulière et inattendue m'a permis d'adopter deux enfants polynésiens, la première fois il y a sept ans.

J'ai alors ressenti le besoin de comprendre ces Polynésiens qui "donnent" leur enfant. J'ai trouvé relativement peu d'écrits sur cette tradition séculaire et étrange pour tout occidental.

   Je tente aujourd'hui de partager mon expérience, d'expliquer ce que j'ai découvert concernant le fa'a'amu au fur et à mesure de mes échanges avec les polynésiens.

   J'ai compris la notion de contre don, parfois négligée et la chance pour un enfant de pouvoir connaître ses origines quand c'est possible. 

   J'essaie d'attirer l'attention sur ces mères biologiques qui confient leur enfant avec courage et sur ce silence polynésien qui mure leur souffrance.

    Je témoigne de mon aubaine et de mon sentiment d'avoir été adoptée moi-même par une famille ma'ohi pour transmettre l'espoir...

    Je ne peux être en aucun cas l'intermédiaire d'une adoption qui ne peut être que le fruit d'une rencontre.

    Je suis à votre écoute et vous encourage à partager votre histoire et vos questions sur le sujet.

         A très bientôt, j'espère et bonne lecture.

    

ME SUIVRE

© 2018 par Prisca Guillemette Artur