• Prisca

Rétrospectives d'une mort annoncée


voici un rappel en quelques articles de l'évolution de l'adoption en Polynésie depuis quelques années


2016 : L'agrément était alors annoncé comme obligatoire (pour tous même pour les résidents du territoire depuis 201. Seule l'adoption intra-familiale pouvait se passer de ce sésame pour demander une DEAP. Avant 2014, les adoptants résidents n'avaient pas à présenter un agrément.



Pour lire l'article, c'est ICI


2017 : Les abus autrefois traités avec beaucoup de légèreté irritent aujourd'hui les autorités locales et l'afflux de postulants métropolitains inquiète. C'est le début de la fin... La confusion entre fa'a'amu intrafamilial et adoption par les métropolitains dérange. Les maladresses nuisent à l'ouverture de la tradition aux popa'a, les belles rencontres pâtissent de ceux qui, d'un côté comme de l'autre veulent abuser de la situation sans comprendre la fragilité et la chance d'une telle opportunité de devenir à la fois parents et membres d'une famille polynésienne.



Pour lire l'article, c'est ICI



ou ICI


2021 : Trop c'est trop ! La nouvelle équipe du parquet a décidé de faire table rase du passé et de la tradition ouverte aux popa'a depuis plus de 40 ans pour uniformiser les procédures d'adoption et calquer le modèle sur la métropole. On commence par faire un exemple de sévérité, cette fois-ci le message doit être clair pour les postulants métropolitains... La fin d'une époque. La tristesse et l'incompréhension d'un côté, le désarroi dans l'hexagone, le silence de l'autre... J'aimerais entendre la voix des polynésiens. Que pensez-vous de cette révolution? Quel avenir aujourd'hui pour ces enfants que vous pensiez confier ?



Pour lire les articles c'est ICI et ICI

137 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Interview Tetuanui
  • -
  • Tetuanui
00:00 / 00:00

ME SUIVRE

  • Facebook Classic

adoption polynésienne

© 2018 par Prisca Guillemette Artur