• Prisca

Le témoignage de Tetuaura

Mis à jour : 10 juil. 2018


"Il y a 10 ans de cela, j’apprends que je suis une nouvelle fois enceinte. Ma cinquième grossesse. Avec difficulté, j’ai accepté que le papa ne voulait pas le garder. Pour des raisons correctes, je rassure.

Un jour d’une de mes visites chez mon gynéco, sa secrétaire me parle d’un couple qui recherche à adopter mais qu’ils sont en France. Elle me donne leur contact.


Je n’est pas vite contacté ces personnes car voila j’étais mitigée. Plusieurs mois plus tard, j’ai finalement pris la décision de les contacter par mail. Vous ne pouvez pas imaginer la joie quand Florence a reçu ce mail et de plus est, elle le lut le jour de son anniversaire. C'est ce qu'elle m'a raconté dans ses souvenirs. Il n'y avait jamais eu plus beau cadeau pour elle dans sa vie, donc nous avons échangé mails et coup de téléphones.


Ils programmèrent d’arriver quelque jours avant la naissance d’Auriane. Sauf que vers la fin de la grossesse, j’ai eu des difficultés donc j’ai du être hospitalisée. Je les ai appelés et prévenus que la Choupette pouvait arriver plutôt que prévu. Donc, ils ont arrivé à temps.

Le jour de la naissance fût une délivrance, comme toute mère qui porte neuf mois dans son ventre, mais pour moi la délivrance c’est de voir ces personnes heureuses, l’émotion de leurs visages est à jamais gravée dans ma mémoire. On était sensés être tous les quatre dans la salle d’accouchement. Sauf que la Choupette a décidé de sortir encore une fois plus vite que prévu. Sans prévenir, elle est arrivée avec un chant que son papa biologique et moi chantions pour me relaxer. Branle-bas de combat, la sage femme et l'aide soignante étaient sorties de la salle. Ah là là ! Vite le papa a appelé la sage femme et résultat : tout s’est vite enchainé.

Donc les parents fa'a'amu n’ont pas pu assister à son arrivée parmi nous. On les a appelés, ils étaient dans les environs de la clinique. Ils ont pu la découvrir quand on l'a baignée dans l’autre salle.


Après mes soins, ils sont tous venus avec la petite Auriane. Florence tenait son enfant enfin. Très pudique dans ces émotions, Florence. Mais je savais qu’elle était la femme la plus heureuse au monde. Après quelques jours , nous avons fait les démarches pour la délégation parentale, etc...

Ensuite nous avons partagé des repas, des bringues soft, et un jour spécial où l’on a tous enterré le placenta d’Auriane. Entourés de tous nos amis.

Depuis qu’ils ont adopté Auriane, nos vies ne se sont pas séparées. Au contraire, nous sommes plus unis que jamais. Nous avons un lien d’une immense force d’amour. Pas que pour Auriane, mais pour nous tous ensemble. Nous formons qu’UN. Ils connaissent ma vie comme je connais la leur car nous partageons tout.


Depuis qu’ils ont adopté Auriane, nos vies ne se sont pas séparées. Au contraire, nous sommes plus unis que jamais. Nous avons un lien d’une immense force d’amour. Pas que pour Auriane, mais pour nous tous ensemble. Nous formons qu’UN.


Le papa d’Auriane et moi sommes séparés et avons refait nos vies chacun de notre côté mais cela ne nous empêche pas de rassembler nos conjoins autour d’un repas avec les parents fa'a'amu d’Auriane et ses soeurs et frères.

Auriane connaît très bien son histoire et elle nous appelle "papa" et "maman". Je suis heureuse que Auriane est la chance de vivre avec des parents fa'a'amu qui l’aiment énormément et qui n’ont jamais coupé le lien avec ses racines de naissance.


Auriane connaît très bien son histoire et elle nous appelle "papa" et "maman". Je suis heureuse que Auriane est la chance de vivre avec des parents fa'a'amu qui l’aiment énormément et qui n’ont jamais coupé le lien avec ses racines de naissance.

Je pense que c’est très important que garder un lien. Pas simple au départ pour certains mais pour nous la communication et la confiance ont réussi à faire de nous une grande famille. Je suis moi même une enfant adoptée, mais mon histoire est toute autre. Elle est aussi belle que celle d’Auriane. "

Tetua.


À Florence, Bertrand, Auriane Condat.



*****


Un immense Mauruuru à Tetuaura qui nous fait partager un instant intime de sa vie de femme pour que d'autres entrevoient le lien unique qui lie à la fois une mère à son enfant, mais aussi le lien sacré entre deux familles autour d'un enfant.

Merci Tetua !


1,548 vues
  • Interview Tetuanui
  • -
  • Tetuanui
00:00 / 00:00

ME SUIVRE

  • Facebook Classic

adoption polynésienne

© 2018 par Prisca Guillemette Artur