• Prisca

Le témoignage de Tania


Une du Tahiti-infos du 8 janvier 2013

« j’ai changé d’avis au dernier moment »


Il arrive parfois que des promesses ne soient pas tenues. Non pas par manque de parole ou d’un moment de folie. Non, mais certaines mamans qui donnent naissance à leur dernier enfant se désistent et ne le donnent plus. Tania* fait partie de ces mamans dont les sentiments ont pris le dessus. Elle nous donne ses raisons :

Tahiti Infos : Tania, pourquoi vous êtes-vous désistée au dernier moment ? Tania : Je sais que j’ai promis à ce couple breton que j’allais leur donner mon bébé alors que j’étais enceinte, mais je ne savais pas que ce serait dur de renoncer à son enfant. Tahiti Infos : Que voulez-vous dire ? Tania : Au début, j’étais d’accord et il était question que je prévienne le couple de la naissance du bébé. Pendant tous les mois de ma grossesse, je n’avais pas changé d’avis. Tahiti Infos : Mais alors, que s’est-il passé ? Tania : Comme je n’avais pas de garçon. J’avais déjà 3 filles et je m’étais dit que c’était bon et que je ne pouvais plus assumer un autre enfant. C’était un accident. Mais trois jours avant que je n’accouche, mon mari m’a dissuadé de donner notre bébé. J’avoue que je n’ai pas mis longtemps à être convaincue. Tu imagines, c’était notre premier garçon . Tahiti Infos : Mais aviez-vous entamé une procédure légale de DEAP (ndlr : Délégation de l’Exercice de l’Autorité Parentale) avec les futurs parents ? Tania : Non, pas vraiment. Ce couple était venu en vacances et ils m’ont été présentés par une tante de Pa’ea. Mais, comme je vous le disais au début, j’étais d’accord, et puis j’ai changé d’avis. Tahiti Infos : Avez-vous pensé au couple ? Tania : Oui, je m’en veux. Il ne faut pas croire que c’était facile pour moi. Et en plus, je ne comprends pas la loi. Je la trouve injuste. Tahiti Infos : Pourquoi ? Tania : je n’y comprends rien. C’est trop difficile pour moi de comprendre tous les papiers à fournir et moi je trouvais tout cela très lourd. C’est cela aussi qui m’a un peu découragé à donner mon enfant. Mais c’est plutôt l’amour que j’avais développé pour le petit qui a été plus fort que tout. Tahiti Infos : Et si aviez encore un autre enfant ? Tania : (sourire) Non ! Hors de question. Ce serait trop et en plus, je ne travaille pas. Comment pourrais-je les nourrir ? Mais vous savez quoi ? Tahiti Infos : Non, dîtes-nous. Tania : Je sais que ce j’ai fait est mal, mais est-ce que c’est mauvais d’aimer ? Tahiti Infos : Enfin, peut-être voulez-vous donner un conseil aux futures mamans ? Tania : Oui (baisse le regard)… Je voudrais leur dire de réfléchir. Avant de promettre, évaluez tous les aspects qui peuvent intervenir dans votre décision finale. Ne faîtes pas comme moi ! Ne dîtes pas oui pour faire plaisir. A ce moment-là, dîtes seulement non ! Voilà. Réfléchissez car c’est ce qui m’a manqué.

Source Tahiti infos

Interview effectué par TP. *nom d’emprunt



Pour lire l'article en entier, c'est ici.

440 vues
  • Interview Tetuanui
  • -
  • Tetuanui
00:00 / 00:00

ME SUIVRE

  • Facebook Classic

adoption polynésienne

© 2018 par Prisca Guillemette Artur