• Prisca

L'histoire de Manoa

Mis à jour : 19 juil. 2019


Manoa et son grand frère Vaiatua


Manoa est né il y a 7 ans au Fenua . Il est originaire de To'ahotu sur la presqu'île de Tahiti Iti. Il a été adopté à sa naissance par un couple de bretons. Ses parents fa'a'amu ont bien pris soin de cultiver le lien qui unit Manoa à sa famille polynésienne et à son Fenua. Après plusieurs années d'échanges téléphoniques, Anne-Sophie, la maman fa'a'amu de Manoa a honoré sa promesse faite aux parents fanau (de naissance) de Manoa et ils sont revenus rendre visite à la famille de Tahiti. Un grand moment d'émotions pour les deux familles, suivies par un journaliste de Polynésie 1ère :




Anne-Sophie, sa maman nous donne aujourd'hui des nouvelles de Manoa :


" Manoa est ravi d’avoir pu rencontrer sa famille biologique surtout d’avoir vu où est enterré son papa biologique décédé il y a 3 ans. C était très important pour lui de voir la tombe de son papa.

Depuis notre retour, il me parle surtout de son frère Vaiatua, âgé de 9 ans, qu'il a retrouvé au Fenua.


Comment avez-vous découvert cette "adoption" si particulière?


J'ai su qu'il était possible d'adopter en Polynésie il y a une quinzaine d'années par le biais d’une cliente qui avait adopté à deux reprises des enfants polynésiens.

Avec mon mari, nous étions déjà parents une fille biologique mais nous avions très envie d’un deuxième enfant et j ai donc décidé de partir la première fois seule à Tahiti pour découvrir un peu le pays.


Comment avez-vous rencontré la famille de votre enfant?


J’ ai rencontré la maman biologique de Manoa par le biais d’une connaissance commune.

Vera , la maman biologique de Manoa m’a aussi adoptée et m’a fait confiance pour me confier l'enfant qu'elle attendait. Elle était enceinte de six mois et demi. Manoa est né prématurément à huit mois car la grossesse était compliquée donc les médecins ont décidé de déclencher la naissance.


Comment s'est déroulé ensuite la naissance de Manoa ?


J’étais présente à l'accouchement, partagée entre la joie et la trouille. J'avoue que je n’avais pas prévu de le voir si vite mon petit prince ! J’ ai eu le coup de foudre dès la première minute! J’ ai su que je l'aimerai pour la vie, il m’a coupé le souffle ...

J'ai aussitôt téléphoné à l'heureux papa qui était encore avec notre fille en métropole, grande sœur pour la première fois à l âge de 13 ans ! Dès la sortie de maternité, Manoa est venu avec moi. Nous sommes allés chercher le papa à l'aéroport en sortant de la maternité. Le lendemain, je présentais mon mari aux parents biologiques Vera et Pascal. Nous nous sommes très bien entendus et nous avons passé beaucoup de moments ensemble le temps de notre séjour.


Quel type d'adoption avez-vous choisi au décours des deux années de délégation parentale?


Nous avons choisi une adoption plénière car je voulais que mon fils et ma fille soient sur le même pied d'égalité puisque nous avions déjà un enfant biologique.


Et le retour en métropole?


Manoa avait un mois quand nous sommes rentrés chez nous. Nous avions dit au revoir à la famille la veille du départ mais pas d’adieux car nous avions promis de revenir et nous l'avons fait cette année en février 2019.



Manoa et sa maman Anne-Sophie à l'aéroport


Comment s'est passé ce retour promis au Fenua?


Nous étions tous ravis d’ avoir revu sa famille biologique. Son retour à Tahiti a été médiatisé par Polynésie Première. Manoa a pu découvrir son grand frère Vaiatua et son pays de naissance mais nous aurions aimé que sa famille soit plus présente.






Votre enfant pose-t-il des questions au sujet de sa famille? De son appartenance à la culture Ma'ohi?


Depuis notre retour, il parle surtout de son frère qui lui manque . Nous avions choisi deux parrains et une marraine pour Manoa donc un parrain tahitien qui vit en métropole et j'avoue être très contente que son parrain Hugo partage sa culture polynésienne, le mieux possible.


Quel regard portez-vous sur cette adoption particulière?


Je considère qu'à partir du moment où l’on ne cache rien de son histoire, de son parcours, cela ne change rien. Manoa sera -avec ou sans le nom de ses parents biologiques- toujours l'enfant de Vera et Pascal.

Il sera toujours un petit polynésien, son adoption ne change rien à ses racines.


Il sera toujours un petit polynésien, son adoption ne change rien à ses racines.


Je n'élève pas Manoa pour moi seule. Manoa aura le choix de revenir ou pas en Polynésie plus tard, il choisira.

Aujourd'hui, je l aide à devenir grand le mieux que je peux. Sa vie lui appartient. J'espère garder des liens avec sa famille biologique, même si ce n'est pas toujours facile. Sa famille n’a pas été toujours aussi présente qu'on le souhaiterait pendant notre séjour en Polynésie donc on verra avec le temps .


Voilà un petit passage de notre histoire...


Je tiens aussi à remercier mes amis polynésiens sur qui nous pouvons compter sans faille qui ont été là pour nous à chaque instant de notre séjour qui sont plus que des amis depuis 7 ans. Ils auront toujours une place dans notre cœur ."







Un grand Mauruuru à Anne-Sophie pour ce partage et tous pleins de bonnes ondes et pensées du Fenua pour le petit Manoa !!!

  • Interview Tetuanui
  • -
  • Tetuanui
00:00 / 00:00

ME SUIVRE

© 2018 par Prisca Guillemette Artur